QUELQUES CREATIONS OFFERTES SPONTANEMENT LORS DE LA SOIREE DU NOUVEL AN 2021

Merci à Françoise, Sara, Swann et Laurent


Le silence s’étend sur la mare invisible

Et s’approche du lieu, où le vent s’est fait chair

Jusqu’à tordre le temps dans un groin de poussière

Le soleil s’est couché peu propice au suicide

Et laisse sur le quai les têtes et les mains

Projetées par l’éclat des lumières du train

Les fleurs, parties en douce attendre leurs amants

Ne reviendront jamais, flétries par le printemps

La si profonde nuit se dérobe à mes pieds

Là, du vaste couloir qui me mène à la mort

L’ombre et la ténèbre se promènent à bon port

Quelles sources joyeuses où nous voilà piégés 

Le gouffre de l’enfer regorge de beauté

N’est-il pas que l’aurore pour offrir au Buddha

Nos projets, nos douleurs, le trouble, l’anxiété 

Et dans le crépuscule où s’érodent nos pas

Compassion et amour dans un râle de joie  ? 

Que n’a-t-on pour tout feu le souffle de nos peurs 

Mêlé à des amours, mi fougue, mi terreur ?

Ce, pourquoi vivons-nous sens dessus tout dessous ?

Par rêve de voyou ? En manque de gourou ?

Peppino

Les commentaires sont clos.