DECEMBRE 2016: VOEUX ET MESSAGES D’ENSEIGNANTS

Bonjour,

 
Quoi de plus heureux que de terminer l’année avec les messages de
Marc Puissant et de Jean Pierre Roussel, enseignants du Dharma.
Je vous souhaite aussi de joyeuses fêtes, et, à bientôt, en Sangha.
 
Ps: Il est encore en construction; cependant vous pouvez déjà nous
retrouver sur notre nouvelle plateforme: http://sanghadespommiers.be/
Merci à Laurent H. pour son aide précieuse dans la confection de ce site.
 Chères amies, chers amis,

  

Je viens près de vous pour vous faire un signe d’amitié à l’occasion de Noël et du passage à la nouvelle année

 

Que ces fêtes soient pour nous tous l’occasion de mourir à nos peurs et à tout ce qui nous restreint le cœur afin de laisser advenir en nous et dans le monde le souffle de la grande Vie, de la réconciliation, du renouveau, de la joie et de l’amour.

Joyeuses fêtes, et Vive la vie !

Marc

—————————-

LIBÉRONS LE BOUDDHA

(JEAN PIERRE ROUSSEL)

…qui sommeille en nous !

J’ai vraiment été très heureux de partager avec vous ces quelques instants, à Liège, à Bruxelles, et j’espère que cela a pu profiter à chacun et chacune. J’ai aussi beaucoup appris et j’ai été nourri de votre présence généreuse que je ne saurai vous rendre à sa juste mesure. Aujourd’hui je suis rentré dans mon foyer pour prendre soin de mon entourage immédiat, même si parfois cela me semble lourd à porter, et à chaque occasion j’essaye de me remémorer cette sentence de Thầy : « Trouvez la liberté là où vous êtes ».

Notre vie quotidienne recèle cette liberté, cette émancipation, et lorsqu’on a compris cela, lorsqu’on a « traversé » et expérimenté cette pratique de la pleine conscience au quotidien, alors on commence à arroser notre Alaya de « gouttes d’Eveil ».

Libérons le Bouddha, ouvrons nos cœurs, ouvrons nos portes et nos fenêtres, laissons entrer la lumière dans notre salle de pratique, dans notre salon, laissons entrer la pluie du Dharma, accueillons les jeunes pousses pleines d’énergie, de joie, capables de prendre en charge la destinée de notre communauté, capables de nous montrer le chemin de libération… c’est à nous de voir en profondeur et de marcher sur ce chemin.

Libérons-nous de notre fardeau, laissons partir « nos vaches », nous consacrant seulement à l’étude et à la pratique du Dharma, de la paix si difficile à construire par manque de lâcher-prise, soyons présents à notre Communauté l’esprit et le corps libres de toute entrave afin de générer l’énergie de la pratique au sein de notre famille spirituelle, et génétique. Nos familles ont grand besoin de notre présence paisible, de notre stabilité, de notre pleine conscience. 

Abandonnons l’idée de la construction de la Sangha ! La construction de la Sangha n’est pas une idée, c’est une pratique concrète des Cinq Entraînements à la Pleine Conscience !

Nous avons pris les vœux des Boddhisattvas et ces vœux ne sont pas limités à une seule vie, ou même à deux ou trois vies, ces vœux n’ont pas de limite dans le temps, et ainsi les Quatorze Entraînements ne sont pas limités à un chiffre que l’on appelle « 14 », chaque Entraînement recélant de nombreux points qui sont autant d’entraînements possibles, et plus nombreux encore au fur et à mesure que l’on approfondit sa pratique en soi-même, avec l’observation, la vision profonde, de tout ce qui apparaît dans la conscience, nous permettant peu à peu de faire naître l’esprit de libération.

Ne soyons pas limités et prisonniers des Entraînements, les Entraînements sont un guide et doivent être compris et « traversés » en profondeur, les Entraînements sont l’expression de notre vie quotidienne, et cela doit être pris ainsi. La simplicité recèle la profondeur…

L’Alaya est une cave, un sous-sol, où dorment toutes nos graines, les bonnes comme les mauvaises, mais si nous voulons cultiver nos bonnes graines nous aurons alors besoin de lumière, de pluie, d’un bon terreau fertile ; l’énergie de pleine conscience se manifeste à l’air libre, c’est le seul endroit où l’on peut prendre soin de nos afflictions et les transformer, c’est le seul endroit où l’on peut envelopper d’amour les graines négatives manifestées afin qu’elles redescendent progressivement à « la cave »…

Chers Amis, chères Amies, voilà quelques sensations et sentiments qui me sont venus lors de mon séjour, et je les dépose là simplement ; il y en a encore bien d’autres mais je crois que l’essentiel est présent, c’est d’ailleurs bien long et peut-être un peu lyrique !!  Joyeuses fêtes à vous tous, toutes, j’espère vous revoir un prochain jour, je vous prend dans mes bras et vous embrasse.

Plein de lotus et un petit poème ci-joint

Chân Linh Từ

真 龗 慈

 

Les commentaires sont clos.